2013___AOUT___MYRTILLES__2_

Après la ratatouille et les mûres, place aux myrtilles.
 Recette de confiture de Mme Semaine qui ne les rate jamais :
1 kg de fruit - 500 gr de sucre - 1 jus de citron - (ici j'ai rajouté aussi environ 1/4 eau cf internet) . Cuisson 1 bonne 1/2 heure; il faut guetter les bulles à la surface qui ne sont pas pareilles qu'au début ...grand mystère pour moi cette histoire de bulles....!  ni vu, ni connu, je rajoute de la poudre de perlinpinpin et je danse de joie dans ma cuisine : "hé,hé,hé, elle est prise". Demoiselle très insolente  :  "on dirait une sorcière qui a réussie sa potion"....................

m'en fiche, j'ai quand même fait 8 pots.

2013___AOUT___MYRTILLES__9_

Place aux tartes.
La première traditionnelle avec une pâte sablée non sucrée (250 g de farine - 125 g de beurre et un peu d'eau) précuite 10 mns à 200 ° C (avec du papier sulfurisé et des lentilles dessus) puis rajout des fruits et de sucre et de nouveau au four 40 mns à 200 °C. Une fois refroidie, saupoudrez de sucre glace.
Cette tarte est bonne à condition de ne pas avoir la seconde en comparaison, un délice!

Même pâte sablée avec l'appareil suivant : 3 oeufs - 150 g de crème fraîche - 150 g de sucre - 50 g de poudre d'amande (d'après une idée de Cuisine Campagne). Disposez les fruits sur le fond de tarte, rajoutez l'appareil et au four 40 mns à 200 °C. (Ne pas trop remplir car cela a tendance à déborder à la cuisson.)2013___AOUT___MYRTILLES

En dernier lieu, il y a aussi la tarte aux myrtilles de Kamelott :


Dame Séli : Aujourd’hui y a du dessert.
Arthur  Heu… non… non moi ça va, merci
Séli : il y a des gens qui ont pris la peine de faire un dessert. La moindre des choses c’est de rester pour le manger. Il y en a marre de se comporter comme des sagouins avec tout le monde sous prétexte qu’on a des responsabilités. 
Arthur : C’est proposé si gentiment…

 La tarte arrive.  

Arthur : Qu’est c’que c’est que c’machin ?
Séli (sur la défensive): C’est une tarte aux myrtilles. Pourquoi elle vous revient pas ?
Arthur : Mais qu’est c’que ça peut vous faire, de toute façon, c’est pas vous qui l’avez faite, si ?
Séli : Ben si, justement, c’est moi.
Guenièvre : Elle y a passé la matinée.
Léodagan (étonné): Vous faites des tartes vous maintenant ?
Séli : Et alors, c’est pas permis ?
Léodagan : Il doit y avoir 80 larbins au château et c’est vous qui vous tapez la tambouille !
Séli : Ca m’détend !

Arthur fait signe à la servante de poser la tarte sur la table, qui s’exécute puis s ‘en va.  

2013___AOUT___MYRTILLES__6_

Séli : Bon et beh qu’est c’que vous attendez pour la couper ? Qu’il fasse nuit ? 
Séli : Vous ne dites rien.

Léodagan (la bouche pleine) : Faudrait pouvoir.
Guenièvre (de même) : Non, le fruit est bon…
Séli : C’est pas la peine de faire des ronds d’jambes ! Si c’est pas bon vous avez qu’à l’dire !
Arthur : C’est pas bon.
Séli : Merci bien.
Arthur : Vous posez la question !
Guenièvre : La pâte est probablement un peu sèche…
Léodagan : Probablement oui… Ca doit jouer…
Séli : J’ai envie d’faire des tartes, voilà ! Vous n’allez pas m’obliger à m’justifier !
Léodagan (la bouche pleine) : Ah ben non tant que vous nous obligez pas à les manger !
Séli : J’ai toujours rêvé de faire des tartes pour mes petits enfants… Seulement des petits enfants il n'y en a pas, ils n'arrivent jamais ! J’attends, j’attends, rien !
Arthur : Si vous les accueillez avec ça ils ne sont pas près d’arrivés !

Guenièvre : Mais on aime toujours les tartes de sa mamie !
Séli : Exactement ! C’est comme d’aller à la pêche avec son papi ! C’est dans les gênes ça !
Léodagan : Quoi ?
Séli : Mais oui mon p’tit père il faudra bien vous y coller ! A moins que vous préfériez vous taper les tartes !
Léodagan : Non mais c’est dingue cette histoire ! C’est pas parce que vous faites des tartes pour des petits enfants qui n'existent pas que je dois les amener à la pêche, non ?
Séli : Et c’est pourtant comme ça qu’on leur fait des souvenirs aux p’tits, la pêche, les tartes… Tout ça c’est du patrimoine !
Arthur (montre son bout de tarte) : C’est du patrimoine ça ?
Guenièvre : Enfin moi j’sais si je leur laisserais manger ça à mes enfants… 
Léodagan : Vous savez c’est quand de même pas grave de pas savoir faire des tartes !

Guenièvre (sur un ton rassurant): Non vous en faites pas !
Séli : Oh mais j’m’en fais pas ! J’vais m’entrainer jusqu’à c’que ça marche !
Arthur  : Vous allez dire que vous allez en refaire ?
Séli : Tous les jours !
Léodagan (surpris) : Tous les jours !
Séli : Non, j’vais varier les fruits, n’vous inquiétez pas !
Arthur : Et vous allez varier la pâte aussi ?
Séli : Non mais n’exagérez pas non plus ! J’vous d’mande quand même pas de manger des briques !
Léodagan : Heu… Sans vouloir la ramener la seul différence concrète avec les briques c’est que vous appelez ça des tartes.
Guenièvre (illuminée) : Si vous faisiez des confitures, mère ! Les petits enfants ils adorent ça ! 

Plus tard… Le roi et son beau père vont enfin sortir de table.

Séli (emballe la tarte dans une serviette) : Attendez… Au cas où vous ayez un creux dans l’après midi.
Léodagan : Oui, ou une fissure à colmater dans un muret !
Arthur (devant le regard assassin de Séli) : Oh ben ça va on plaisante !
Léodagan (pas convaincu) : On plaisante, on plaisante… Heu…

2013___11_17_ao_t  2013___11_17_ao_t  2013___11_17_ao_t